Accueil

Nature

Les villages

 

Les sites

Actualités

Découvertes

   Le Castellas
  Le pont St-Nicolas
   La baume St-Vérédème
   L'ermitage de Collias

  Le Pont du Gard
 

 

Accès :

Stationner dans le village de Sanhilac puis, à pied, emprunter le large chemin qui file vers le sud. Avancer jusqu'au bout des terres cultivées, puis choisir la droite. Suivre les panneaux indicateurs...
 

 

    Ce site fabuleux en plein cœur des gorges n'est accessible qu'à pied. L'heure de marche nécessaire sera largement compensée par la beauté des lieux...
    Haut lieu historique, de nos jours, il ne reste plus que la chapelle, quelques ruines et une étonnante cavité, la grotte St-Vérédème, qui développe 150 mètres de long. Située dans une paroi verticale, elle forme un tunnel. Elle a été occupée au paléolithique ancien puis par l'homme de Néanderthal et au néolithique. On y a retrouvé de nombreuses céramiques qui sont exposées au musée de Nîmes.


    Légende ou réalité, St-Vérédème était un solitaire d'origine grecque né en 640. Il s'installa au bord du Gardon et St Gilles le rejoignit. On leur attribut de nombreux miracles notamment des pluies providentielles.

    St Vérédème a succédé à St Agricol comme évêque d'Avignon . Il fut longtemps le patron des bergers de Crau. Il est mort en 720.

    L'ermitage serait la plus ancienne construction chrétienne du Bas Languedoc (VIIIe siècle). La toiture en dalles, possède une belle voûte en berceau. L'abside est ornée de peintures du XIIIe siècle.
    Les escaliers furent percés bien plus tard pour faciliter l'accès à la grotte. Les habitants de Sanilhac effectuaient un pèlerinage à la Baume tous les ans afin de demander des pluies fertiles. Cette coutume semble avoir disparue en 1962.

    Au bord de la rivière, il reste deux moulins dont un remarquable car construit en forme de voûte et prévu pour être submergé par les crues du Gardon.

    Côté sud, de nombreux vestiges d'habitations témoignent d'une activité touristique au début du XX° siècle, activité par bonheur stoppée...

    La route qui fait de nombreux lacets, fut un des lieux de tournage du film "Le salaire de la peur" en 1952. Yves Montant faisait alors ses débuts au cinéma...

    Photographies